996 GT3 2003-2005

996 GT3 3.6L 381Ch 2003-2005

LA MÊME EN MIEUX !
On prend les mêmes et on recommence ! Enfin pas tout à fait, car si la nouvelle Porsche 911 GT3 semble identique à la première génération, un grand pas en avant a été franchi, Porche a revu sa copie pour passer de la mention "excellent" à "exceptionnel" ! A l'image des 996 phase 2, les optiques ont été changées, ainsi que les pares-chocs, le dessin des jantes est différent, et pour gagner en appui l'aileron est modifié. Tout comme sur la 1ere génération, les intégristes pourront opter pour la version "Clubsport" équipée d'un arceau cage et dépourvue de sièges passagers ! Les performances évolent encore un peu, et côté conduite, pas de changement, l'inconfort notoire est toujours le même, mais la 911 GT3 n'a pas été conçue pour vous transporter confortablement.

La première Porsche 911 type 996 GT3 nous avait alors conquis d'emblée lors de sa présentation. Tout était réuni pour en faire une bête de sport : look, châssis en béton, flat 6 démoniaque, performances, caractère… Vous l'aurez compris, à l'Automobile Sportive nous avions adhéré à 300% à la démarche de Porsche pour sa 911 GT3. Seulement, sa production a été sérieusement limitée à des fins d'homologation, et sa plastique extérieure reprenait les blocs optiques du Boxster, tant critiqués lors de la commercialisation de la Porsche 911 type 996. Pour sa nouvelle égérie des circuits, Porsche l'a encore améliorée. Un look plus aguicheur et typé 911 que jamais, une efficacité de tous les instants, un Flat 6 retravaillé et plus puissant et rageur et des performances encore en progrès, tel est le programme de cette nouvelle Porsche 911 GT3...

DESIGN
Quelques différences notables différencient ces deux générations de Porsche 911 GT3. Ainsi, les jantes ont conservé le même diamètre de 18 pouces, mais sont d'un dessin différent, plus moderne, les boucliers ont été redessinés et sont plus agressifs et l'aileron arrière est plus proéminent pour optimiser la charge aérodynamique lors des évolutions de l'auto. Enfin, et c'est heureux, on ne pourra plus confondre cette GT3 avec un Boxster puisque les blocs optique avant des Turbo qui avaient été généralisés sur la gamme 911 ont été repris. Cette GT3 est plus basse qu'une Carrera normale de 30 mm et surtout les amortisseurs offrent une dureté supplémentaire de 60% ! Toujours pour rester sous les dessous de l'auto, sachez qu'en option à 8 073 euros, vous pouviez opter pour les freins en céramiques de la GT2. Plus légers et plus endurants, ils complètent à merveille l'énorme potentiel des étriers à six pistons. La température des disques en céramique peut dépasser les 1000 degrés. Toute aide à la conduite est bannie. Le contrôle de trajectoire PSM a donc été exclu et un différentiel autobloquant assure une valeur maximale de blocage de 40%. L'ABS est en revanche toujours de la partie.

HABITACLE
L'habitacle de la Porsche 911 GT3 est certainement la partie qui est restée identique à quelques détails près par rapport à sa devancière. Toujours traité sport, voire même racing, la planche de bord a perdu la partie basse de sa console centrale, et peut recevoir en option gratuite la climatisation et le lecteur CD. Il ne faut pas perdre de vue que l'objet premier de cette GT3 étant les circuits, tout ce qui peut être superflu a été traqué pour optimiser l'allégement. Les intégristes pourront même opter la version "Clubsport" équipée d'un arceau cage et dépourvue de sièges passagers !

MOTEUR
Sur la première Porsche 911 GT3, le flat 6 était déjà très performant avec un rendement de 100 ch/litre ! Le fait est suffisamment rare pour être souligné sur un moteur atmosphérique. Pourtant, pour cette nouvelle mouture, les hommes de Zuffenhausen ont remis les couverts et retravaillé le coeur de la GT3. Le résultat ? A cylindrée égale, ils ont gagné 21 ch et 1,5 mkg supplémentaires. Pour y parvenir, tout l'équipage mobile a été allégé, permettant ainsi une vitesse de rotation supérieure avec un régime maxi situé à 8200 tr/mn. Ils ont en outre adopté un variateur de distribution plus progressif et des nouveaux réglages de la centrale de gestion électronique moteur. Avec ses 381 ch, le Flat sonne haut et fort. La transmission a connu peu de changement.

SUR CIRCUIT
Après un bref galop (ou plutôt trot !) d'essai sur route pour arriver au circuit, cette nouvelle Porsche 911 GT3 s'est montrée très docile. Il faut dire que les faibles allures (pour l'auto) ne posent aucun problème pour le conducteur lambda. Seul l'inconfort notoire sur les routes bosselées et chaussées dégradées viennent ternir le tableau, mais la 911 GT3 n'a pas été conçue pour vous transporter confortablement. Quelques petits tours à allure soutenue mais constante permettent de prendre la mesure des nouvelles contraintes liées aux accélérations, à la vitesse et à la force centrifuge dans les grandes courbes. Une fois les mains bien en phase avec le volant, et le compte-tours qui s'agite au centre sous mes yeux, il est temps de violenter un peu la belle... Le flat se met alors à hurler en pleine ligne droite dans votre dos. L'effet pendulaire au volant n'a pas totalement disparu, mais il n'a rien d'handicapant. La motricité est alors phénoménale, alors même que toute aide à la conduite ou presque a été bannie sur la GT3 pour notre plus grand bonheur. Bien plaqué dans le siège baquet, le premier virage arrive très vite ! Pied sur les freins en céramique et ... ouch !! Surpris par son efficacité, j'ai freiné trop tôt. A chaque entrée de courbes ou de chicanes, je freine ainsi de plus en plus tardivement. Mes mains s'agrippent au volant, les rapports passent à la volée, et en l'espace de quelques tours sur ce circuit fermé, je me surprends à jouer les apprentis pilotes. Après quelques tours bien sentis, il est temps pour moi de ralentir le rythme avant que je n'aille à la faute. Jusqu'à la fin de l'essai je fais jouer le Flat 6 sur ces vocalises qui ne cesseront de me faire frissonner. Une fois mon essai terminé, je reste quelques minutes l'air songeur, un peu hagard, comme si je revivais chaque courbe, chaque freinage et chaque ligne droite, comme un vrai pilote. C'est bien cela d'ailleurs la fonction première de cette diablesse de 911 GT3 : le circuit et la course. Quelles sensations procurées par cette 911 GT3 ! Et si la recette de tant de bonheur était intimement liée aux retours des valeurs essentielles des autos sportives : légèreté, pas d'aides à la conduite, châssis sport et moteur performant...

:: CONCLUSION
Quelle auto ! Véritable voiture de course déguisée, Porsche a su avec sa nouvelle 911 GT3 revoir sa copie à la hausse. Moteur époustouflant, boîte impeccable, ligne évocatrices et un châssis aux réglages typés piste qui raviront les plus sportifs d'entre-vous. A l'Automobile Sportive, plus besoin de nous convaincre, car nous serions même prêts à rouler au quotiden avec un pareil monument automobile…

Copyright ((c)) 2014. Tous droits réservés.